Batman Begins à 9 min 48 :
Razalgul : Et en plus vous avez peur … Mais pas de moi … Dites nous monsieur Wayne. De quoi avez-vous réellement peur ?

Il y a encore quelques mois, moi-même je pensais que la peur se manifestait en quelques formes seulement, mais il en existe à différents niveaux :

Premier niveau :
- la vieillesse
- la solitude
- les soucis d’argent
- le changement
- la mort
- la perte d’un être cher
- se faire de nouveaux amis
- mettre fin à une relation amoureuse
- parler en public
Deuxième niveau :
- l’exclusion
- l’échec
- la duperie
- l’impuissance
- la mésestime de soi
Troisième niveau :
Se résume tout simplement à : Je n’arrive pas à faire face.
- la vieillesse : je ne peux pas affronter le fait de vieillir.
- la solitude : je ne peux pas affronter le fait d’être seul.
- parler en public : je ne peux pas affronter la peur d’être ridicule.
- etc…


Breath_of_Stars.jpgJe vous ai exposé les principales peurs, et si vous n’êtes concernés par aucune, alors vous avez toute mon admiration.
En réalité, c’est tout à fait normal de ressentir de la peur. Au fond qu’est-ce que la peur ? Tout simplement une confrontation à une situation peu connue ou même inconnue. Cela veut dire que vous êtes en train de faire ou de vivre quelque chose de nouveau, vous évoluer. Ce qui nous amène à dire :

- Qu’on ressentira de la peur tant qu’on évoluera.
- Le moyen de s’en débarrasser c’est de passer à l’action.
- En passant à l’action on prend confiance en soi. (« L’estime de soi vient en accomplissant quelque chose » LinkMan).
- Nous sommes égaux face à la peur. Tout le monde ressent la même chose face à l’inconnu.
- Au final, il vaut mieux affronter ses peurs que de les enfouir sous risque qu’elles ressortent à n’importe quel moment et qu’elles se transforment en frustration ou souffrance. (Et croyez moi, je sais de quoi je parle.)

L’idéal serait que chaque jour l’on face quelque chose que nous n’avons pas l’habitude de faire. Dans ce cas là on parle de zone de confort. La zone de confort c’est ce qu’on a l’habitude de faire et pour agrandir cette zone il faut agir de telle sorte à sortir de notre bulle. En ce qui me concerne, il y a maintenant plusieurs mois, ma zone de confort c’était mon chez moi et surtout mon PC. Quand je sortais dans la rue, lorsque je prenais les transports en commun, le regard des autres me gênait, je n’osais pas regarder les gens dans les yeux. Alors je me suis forcé à sortir puis quelque fois à parler à des inconnus. Maintenant le regard des autres ne me fait plus peur j’ai gagné une certaine assurance.

Je ne vous cache pas que c’est loin d’être facile, moi-même j’ai encore du mal, mais ça en vaut vraiment la peine. Pour arriver à ce qu’on veut il faut devenir maître de soi, et pour cela il y a des « règles » à appliquer :

- Arrêter de croire que le monde extérieur est responsable de nos maux. Nous sommes là où nous sommes parce qu’on l’a voulu. Consciemment ou inconsciemment.
- « Ne nous blâmons pas inutilement, un pas aussi petit qu’il soit, est toujours un pas » LinkMan.
- Se rendre compte quand on endosse le rôle de victime et faire de son mieux pour arrêter.
- Stopper notre voix intérieure qui nous offre des discours longs et stériles.
- Faire la liste des contreparties qui nous immobilisent et les changer.
- Se fixer des objectifs et s’y tenir pour qu’ils se réalisent. (« Celui qui s’oriente sur l’étoile ne se retourne pas » De Vinci.)
- Avoir toujours en tête les choix qui s’offrent à nous. Nous avons toujours le choix !


Article inspiré des quatre premiers chapitres de « Tremblez mais osez !» du docteur Susan Jeffers.
Ne voyez aucun narcissisme du fait que je me cite. Ceci est pour faire la distinction entre ce qui n’est pas de moi et ce qu’il l’est.
posté par le Dimanche 22 Avril 2007 à 12:47 | Développement Personnel

Commentaires

izz à écrit le 29/04/07 à 18:41

linkman = grand philosophe :D

(t'as déjà lu le poème sur le risque ??)

LinkMan à écrit le 30/04/07 à 19:45

T'es pas la première à me dire ça :D
C'est quoi le poème sur le risque ?

izz à écrit le 03/05/07 à 20:12

hum attends je cherche..

ayé j'ai trouvé !!!

Réflexion sur le risque

Rire, c'est risquer de paraître idiot
Pleurer, c'est risquer de paraître sentimental
Aller vers quelqu'un, c'est risquer de s'engager
Exposer ses sentiments, c'est risquer d'exposer son moi profond
Présenter ses idées, ses rêves, c'est risquer de les perdre
Aimer, c'est risquer de ne pas être aimé en retour
Vivre, c'est risquer de mourir
Espérer, c'est risquer de désespérer
Essayer, c'est risquer d'échouer
Mais il faut prendre des risques, car le plus grand danger dans la vie, est de ne rien risquer du tout.
Celui qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien et n'est rien
Il peut éviter la souffrance et la tristesse mais il n'apprend rien, ne ressent rien, ne peut ni changer ni se développer; ne peut ni aimer, ni vivre.
Enchaîné par sa certitude, il devient esclave, abandonne sa liberté
Seuls ceux qui risquent sont libres...

Auteur Inconnu

voilààààà :) j'adore ce poème :)

LinkMan à écrit le 05/05/07 à 10:38

Intéressant.
ça me fait penser à mon cours de français : risque et progrès ^^

flavie à écrit le 29/01/08 à 22:58

j'adore le poème et merci

LinkMan à écrit le 30/01/08 à 15:36

C'est un plaisir.

Qu'en pensez-vous ?

Votre nom :
Votre e-mail : (facultatif)
Votre blog : (facultatif)
Votre commentaire :
Code de sécurité :

Recherche



RSS

 

Le référencement naturel Google de ce blog est réalisé par Force-Référencement et est fièrement propulsé par les outils PHP XBPlog

Fight Club - Bougez-vous - Devenez ce que vous voulez être
Optimisez vos apprentissages Pencak Silat : Persaudaraan Setia Hati

  http://theresnogoingback.com - http://khclub.free.fr - http://leprodige.fr